Calendrier des réunions
  Mai 2017  
lun mar mer jeu ven sam dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        


Horaires de la bibliothèque

  • mercredi de 9 h à 12 h
  • jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h

 Le secrétariat et la bibliothèque seront fermés les jeudi 25 et vendredi 26 mai ainsi que le mercredi 7 juin 2017

Actualités



Le Bulletin n° 197
du 1er trimestre 2017
a paru en mars


Découvrez-en le sommaire...

Publications

Dernière publication :
Livre des familles
​1793-1900

Découvrez la liste des
publications...

L’âge d’or

A mesure que s’accroissait le nombre d’adhérents, le Bulletin devenait plus copieux. L’impression se faisait encore en ronéotypie.

Robert Lutz, qui se rendait souvent à Paris, représenta le Cercle à la Fédération française de généalogie et fit même partie pendant quelques années de son conseil d’administration. Avec Christian Wolff, ils formaient tous deux un « tandem » très uni. Au comité, Lucienne Lapointe fut longtemps le seul élément féminin et en outre une précieuse collaboratrice du Bulletin.

Les événements qui ont marqué les années suivantes méritent d’être rappelés. Ce fut d’abord, en 1975, l’organisation du congrès biennal de la Fédération française de généalogie à Strasbourg. Pour le Palais des congrès, c’était le premier qu’il accueillait dans ses murs. En même temps, une exposition de documents généalogiques et héraldiques fut montée pour l’occasion au Musée alsacien, en collaboration avec les Archives de la Ville de Strasbourg.

Dès cette époque, furent créées des sections du Cercle à Paris, par Georges Widmann en 1969, et à Mulhouse par Michel Schmitt.
En 1977, le comité voulut célébrer le 10e anniversaire du CGA par la publication de deux ouvrages dus à la collaboration collective de plusieurs de ses membres. Le premier était consacré à l’étude complète de l’ascendance d’Albert Schweitzer et le second à une monographie historico-généalogique de la famille de Conrad Alexandre Gérard, dernier préteur royal de Strasbourg et surtout le premier diplomate français auprès des jeunes Etats-Unis d’Amérique. Celui-ci parut pour le bicentenaire de leur indépendance en 1978, en même temps que le « Schweitzer ».

A la suite du congrès national de généalogie de Blois, notre section Ile-de-France, en veilleuse depuis le décès de G. Widmann, s’est reconstituée en novembre 1977, sous la houlette de Maurice Schermesser.

Avant les réunions qui se tenaient le samedi après-midi aux Archives du Bas-Rhin, était toujours proposé un repas pris en commun dans un restaurant du quartier. Le personnel du premier nous prenait pour des astronomes ou des astrologues (« Sternegickler »), du moins pour de doux rêveurs un peu fadas… Le comité se réunissait le matin, avant le déjeuner. Une excursion en car pour visiter les monuments et les sites remarquables était organisée pour la journée, avant la dispersion estivale.

Les trésoriers du Cercle, qui remplissent dans le comité la tâche la plus lourde, se succèdent : ils ont droit à notre souvenir reconnaissant : Adolphe Bourjat, puis René Bisch, Alfred Kettner et plus tard Michel Rhein.
Début 1980, le Bulletin change d’imprimeur et passe à l’offset sur papier presque glacé, ce qui lui donne un aspect plus séduisant. L’année suivante, encore sur l’initiative de Jean Gruner, est lancée une association filiale du CGA : le Portrait ancien d’Alsace, dont le but est de récolter des photos de portraits antérieurs à 1918 de personnes identifiées ayant vécu en Alsace. Ces documents sont cédés à la BNU de Strasbourg, département d’iconographie, où ils peuvent être consultés et reproduits sans que les propriétaires des originaux soient révélés. Le catalogue en est intégré à celui des collections et consultable sur le site Internet de la BNUS.

Page précédente     Page suivante